[Aller au menu]

Qu'est qu'un conseiller médical en environnement intérieur ?

Publié le 21 mai 2018

Ces vingt dernières années ont vu une augmentation de l’ordre de 20 % des allergies, dont l'origine est entre autres, les acariens, les chats ou les moisissures, auxquels nous sommes potentiellement exposés à domicile. Diminuer, voire éviter totalement ces sources d’allergie ne peut qu’être bénéfique au patient. Or, le médecin ne peut cerner ces problèmes qu’au travers d’un entretien, sans pouvoir juger «sur place». L'intervention d'un Conseiller Médical en Environnement Intérieur (CMEI) peut être alors indiquée pour une meilleure prise en charge du patient.

Qu'est qu'un Conseiller médical en environnement intérieur ?

Il intervient, sur prescription médicale, et propose aux personnes concernées, un audit de leur habitat. Il se rend au domicile des patients pour mener l’enquête sur les sources d’allergènes et plus largement les polluants présents dans leur environnement. L’objectif visé est d’éclairer au mieux les médecins dans leur diagnostic, et aider à la prise en charge des patients.

Comment s'effectue une visite type au domicile du patient ?

Equipée de 3 valises de matériel, je me renseigne sur les habitudes de vie, l’histoire de la maladie ainsi que sur les facteurs d’exacerbation, etc.
S’en suit alors une visite de la maison pièce par pièce, afin d’étudier les paramètres de confort (température et humidité), l’aération, les produits d’entretien utilisés ...
Je peux être amenée à réaliser d’autres analyses en fonction des indications données par le médecin : recherche d’allergènes tels que les acariens, mesure des Composés  Organiques Volatiles (COV) présents, prélèvements d’air et de surface lors de contamination fongique (moisissures) et  analyse du bâti lui-même (système de ventilation et aération).
Après ce travail préalable, des conseils d’éviction et de «bon usage » du logement sont donnés au patient. Un rapport de la visite est adressé à ce dernier, ainsi qu’au médecin prescripteur. Un suivi par appel téléphonique est ensuite réalisé 6 à 9 mois plus tard.

Quels conseils donneriez-vous pour améliorer la qualité de l'air chez soi ?

Pour améliorer la qualité de l’air chez soi, des gestes très simples peuvent se révéler très efficaces. Chacun peut agir  par exemple en aérant tous les jours au moins dix minutes, en entretenant son système de ventilation, mais aussi, en éliminant ou en réduisant ses propres émissions de polluants tels que produits d’entretien ou désodorisant d’intérieur.

Créé en 2013, le CMEI du Pavillon de la Mutualité intervient sur les départements de la Gironde,  la Dordogne, le Lot et Garonne et les Landes que ce soit au domicile des patients, ou lors de réunions de sensibilisation sur la qualité de l’air intérieur dans les crèches et les Relais d’assistantes maternelles.
Ce service s’adresse à tous les patients (adultes et enfants) souffrant d’allergies et/ou de pathologies respiratoires.  Il suffit d'une prescription médicale pour en bénéficier.  N'hésitez donc pas à en parler à votre médecin.


Contact:
Service CMEI - Virginie Nicoullaud
Tél : 07.63.13.96.70
vnicoullaud@pavillon-mutualite.fr