[Aller au menu]

Le vaccin contre la grippe : parlons-en !

Publié le 02 novembre 2020

Cette année, c'est une année particulière. Dans le contexte d’épidémie de Covid-19, la Direction générale de la santé (DGS) recommande de prioriser la vaccination contre la grippe pour les personnes à risque et les professionnels de santé. Des enquêtes préalables laissent pressentir une forte demande de vaccination contre la grippe par des personnes non prioritaires. 

Où trouver le vaccin contre la grippe ? et à quel prix ?

En pharmacie bien-sûr. Un vaccin contre la grippe peut être acheté sans ordonnance. Il coûte 12,19 euros. Il est pris en charge à 100 % par l'assurance maladie uniquement pour les personnes à risque avec bon de prise en charge.

Attention : les doses homéopathiques de la souche du vaccin nommées « influenzinum » ne sont pas un véritable vaccin d'un point de vue scientifique.

A quoi sert le papier reçu par la Poste de la part de la Sécurité sociale ?

C'est une invitation de votre assurance maladie à vous faire vacciner. En effet, vous appartenez à une population à risque de complications.

A partir du 13 octobre 2020 : Si vous êtes majeur, vous pouvez retirer votre vaccin à la pharmacie sur simple présentation du bon de prise en charge. Pas besoin de le faire tamponner par votre médecin auparavant. Si vous êtes mineur, vous devez consulter d'abord votre médecin qui tamponnera le bon avant de pouvoir retirer votre vaccin à la pharmacie.

Comment conserver le vaccin contre la grippe ?

Au frigo, entre 2° et 8°. Soit dans la porte, soit en bas du frigo. Eviter cependant de le coller contre la paroi du fond où il risque de congeler et donc d'être inefficace. Il est impératif de respecter la chaîne du froid entre la pharmacie et le domicile.

Qui est concerné par le vaccin anti-grippe ?

Dans un courrier adressé à l'Ordre national des pharmaciens, la DGS (Direction générale de la Santé) demande aux pharmaciens de réserver, en début de campagne, les doses de vaccins contre la grippe saisonnière aux personnes ciblées dans les recommandations vaccinales.

Les personnes ciblées sont :

  1. le personnel de santé, afin de protéger les patients; et tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque de grippe sévère ;
  2. les femmes enceintes;
  3. les personnes fragiles: diabétiques, immuno-déprimées (greffe, anticancéreux, VIH…), asthmatiques, ayant des cardiopathies, les insuffisants respiratoires, rénaux ou hépathiques, les personnes atteintes de la mucoviscidose, les patients hémodialysés, etc. ;
  4. les personnes âgées de plus de 65 ans; 
  5. les personnes obèses avec un IMC supérieur ou égal à 40kg/m2 ;
  6. l'entourage d'un nourrisson de moins de 6 moins ayant des facteurs de risque grave: bébés prématurés, ou souffrant d’une pathologie pulmonaire, neurologique etc. ;
  7. l'entourage des personnes immunodéprimé

La vaccination contre la grippe est recommandée chez la femme enceinte, quel que soit le trimestre. Elle est préconisée pour diminuer le risque de complication, d'hospitalisation, d'avortement ou d'accouchement prématuré. C'est un vaccin inactivé, c'est-à-dire mort. Il n'y a donc pas de risque pour le bébé.

Il faut environ une quinzaine de jours au corps pour fabriquer des anticorps après une vaccination. Et la grippe sévit entre octobre et mars.

Le vaccin est à renouveler chaque année. Le virus de la grippe mute un peu chaque année, la composition du vaccin est donc adaptée tous les ans en fonction de la forme de virus la plus susceptible de circuler. L'immunité post-vaccinale est variable, mais elle est en général de 6 à 12 mois.

On repoussera de quelques jours la vaccination en cas de maladie infectieuse (covid inclus) ou de fièvre. Pour les personnes contact Covid-19 et ciblées pour la vaccination, la HAS recommande de reporter la vaccination à la fin de leur isolement.

Pourquoi se faire vacciner contre la grippe ?

La grippe peut être responsable de complications (otites, surinfection pulmonaire, pneumopathie…), d'aggravation de la maladie chronique déjà présente (diabète, BPCO…), d'hospitalisation, parfois de décès.
La vaccination reste le meilleur moyen de s'en prémunir.

Le vaccin de la grippe entraine-t-il des effets secondaires ?

Ils sont peu nombreux, bénins et de courte durée (12 à 48 heures) : douleur, inflammation locale, parfois fièvre modérée, myalgies, maux de tête. Si besoin, prenez un peu de paracétamol. Le vaccin ne peut pas donner la grippe, le virus inoculé n'est pas vivant.

Le vaccin contre la grippe est contre-indiqué en cas d'allergie vraie aux protéines d'œuf (exceptionnelle) et aux protéines de poulet. En effet, les virus sont cultivés sur œufs de poule avant d'être inactivés.

Une dernière précision : sauf exception, il n'y a pas d'adjuvant dans les vaccins antigrippaux commercialisés en France.

Qui peut faire le vaccin contre la grippe ?

Vous pouvez vous faire vacciner par votre médecin, votre sage-femme, votre infirmier ou votre pharmacien (sans prescription médicale préalable).

Les pharmaciens, s'ils sont volontaires, peuvent vacciner pour le moment uniquement contre la grippe saisonnière et uniquement les personnes majeures et ciblées par les recommandations vaccinales.

Les personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure doivent être vaccinées par un médecin.

Dr SOURAUD Séverine (Pharmacienne)
Equipe Offre Prévention de la Mutualité Française

 

 

Sources :