[Aller au menu]

Chirurgie sous assistance robotique : déjà plus de 250 interventions à la Clinique Mutualiste de Pessac

Publié le 30 septembre 2019

Chirurgie sous assistance robotique : déjà plus de 250 interventions à la Clinique Mutualiste de Pessac

La première intervention chirurgicale assistée par Robot (DaVinvi) a eu lieu sur la Clinique Mutualiste de Pessac le 6 février 2017.

Ce type d’intervention a initialement été développé par les urologues de la clinique (Docteur Grégory PIERQUET, Docteur Julien RIVIERE et Docteur Jean-Baptiste ROCHE) qui avaient déjà l’expérience de cette technique.

Après un démarrage très progressif avec un faible nombre d’interventions (une par semaine) pour permettre la bonne formation du personnel notamment au bloc opératoire, le rythme s’est progressivement accéléré pour atteindre 10 à 15 patients par mois pour cette discipline depuis un an.


D’abord réservé à la chirurgie carcinologique (prostate, rein et vessie), la direction de la clinique a permis aux urologues d’élargir leur indications (ex : promonto-fixation, pyéloplasties) pour permettre au plus grand nombre de patients de profiter de cette technique malgré son surcoût.

Depuis début 2018, cette technique est également utilisée en chirurgie de l’obésité (bypass gastrique) sous l’impulsion du Docteur Guillaume CANARD. 255 patients ont ainsi été opérés avec assistance robotique sur la clinique à fin juillet 2019.

Malgré la valeur ajoutée de cette technique pour certaines interventions notamment par une meilleure précision (vision 3D, amplitude de mouvements des instruments et agrafage robotique), le surcoût lié notamment aux consommables (environ 1.500 euros par intervention) n’est pas pris en charge par la sécurité sociale qui n’a pas créé de tarification spécifique au robot.

Le développement de cette technique sur la clinique a été facilité par la Fédération Nationale de la Mutualité Française (FNMF) qui finance actuellement un surcoût de 1.000 euros par intervention permettant ainsi son utilisation sur la clinique sans reste à charge pour le patient.

Pour répondre aux différents enjeux de cette technique (données d’efficacité et sécurité, surcoûts et bénéfices non pris en compte dans la tarification des soins), la CNAM estime qu’il est « indispensable » de produire des études et des évaluations du bénéfice de la chirurgie robot-assistée pour les patients et la collectivité.

C’est dans ce contexte et dans la continuité des travaux réalisés par la Haute Autorité de Santé (HAS) en 2016 que la FNMF a demandé à la Fondation de l’Avenir de coordonner une action d’évaluation indépendante des robots. Une étude à la fois médico-économique et organisationnelle, avec un focus sur l’acte « prostatectomie totale robot-assistée (PTAR) » a été lancée par la Mutualité sur les 5 sites mutualistes français (dont la Clinique Mutualiste de Pessac) qui utilisent cette technique.

Pour finir, depuis juillet 2019, une extension permet de caractériser les codes de la Classification Commune des Actes Médicaux (CCAM) afin d’identifier les interventions assistées par Robot. Cette différenciation (intervention robot assistée ou non) devrait être obligatoire dans le codage de l’activité des établissements de santé français à partir de mars 2020. Des données détaillées seront ainsi disponibles pour permettre d’évaluer cette technique.

Directeur Adjoint
Dr RUFFIE Antoi
ne